Le Soldat et la Sorcière

Image pour Présentée comme une " fantaisie " historique la comédie a pour bases des faits réels.

A la veille d’une bataille, peut être celle de Rocroux, Maurice de Saxe demande à Simon Favart son directeur du " Théâtre aux Armées " de composer dans l’heure, l’hymne à la Victoire qui terminera la représentation et qui doit être chanté par la propre femme de l’auteur, vedette de la troupe, la belle Justine, Melle de Chantilly.
Caprice ou libertinage, il entend ainsi obtenir ses faveurs et l’ajouter à son univers galant fait de comédiennes et de demoiselles d’opéras… Mais fidèle à son mari, Justine se dérobe et choisit de fuir.
Dépité, puis furieux, puis amoureux, il mettra tout en œuvre pour assouvir ce qui de caprice est devenu passion obsessionnelle, n’hésitant pas à s’entourer de complices intéressés ou retors, comme le propre frère de Justine.
La pièce est le reflet de cette poursuite tumultueuse et désordonnée.
S’agit-il d’une histoire d’amour ? Oui … Mais …
C’est aussi celle du pouvoir et de ses limites, de la soumission et de ses faiblesses et de l’Art de la Comédie.

"Le Soldat et la Sorcière" dans les salles

Le dimanche 28 janvier 2007 à 15:00.
Lieu: Espace Miramar
Le samedi 27 janvier 2007 à 20:30.
Lieu: Espace Miramar
Le vendredi 26 janvier 2007 à 20:30.
Lieu: Espace Miramar
Le jeudi 25 janvier 2007 à 20:30.
Lieu: Espace Miramar
Le dimanche 21 janvier 2007 à 15:00.
Lieu: Salle Courteline
Le samedi 20 janvier 2007 à 20:30.
Lieu: Salle Courteline
Le vendredi 19 janvier 2007 à 20:30.
Lieu: Salle Courteline