Théâtre Passé-Présent de Mougins

A la Nuit, la Nuit

L'action se passe à Marseille dans les années 50. Elle (Marthe), une prostituée de bonne classe. Lui (Benoît), un client énigmatique. Un soir, elle reçoit dans sa chambre ce petit monsieur qui ne se révèle pas être un client facile. En effet, il est particulièrement vicieux : « Il a du cœur ». L'étrange est que la dame en arrivera à se prêter à toutes ses fantaisies, et qu'en l'espace d'une nuit, ils passeront par tous les états propres à l'amour. Tout ce qui est humainement possible pour une femme de métier est essayé en vain. Dans l'ordre onirique, lui se refuse sans cesse à suivre ses instincts. Même devant la menace d'un revolver, il n'y aura bientôt plus de motifs... Que font-ils ensemble ? La peur, (que l'on nomme ici l'appréhension) est là, de part et d'autre. Tour à tour émouvant, caustique, mystérieux, drôle, « décalé », ce tête-à-tête au suspense incessant et toujours renouvelé, nous offre une sorte de « rêve éveillé ».. Marthe et Benoît sont entraînés à vivre en condensé les moments ordinaires de toute une existence, en réalité une suite d'énigmes... A sa création, le spectacle produit et mis en scène par François Billetdoux était annoncé sous le titre générique : « Les plus beaux métiers du monde ». Toujours à la création, « A la nuit... LA NUIT» était précédée de « Au jour le jour» de Jean Cosmos, faisant référence à une chanson écrite par Jacques Prévert, et mise en musique par Vladimir Cosma. C'est d'ailleurs par une première partie chantée (La Mer et les Marins), que débutera la représentation, interprétée par Jil AIGROT accompagnée par Serge GAMANY à l'accordéon.

Synopsis de la pièce

L'action se passe à Marseille dans les années 50.
Elle (Marthe), une prostituée de bonne classe.
Lui (Benoît), un client énigmatique.
Un soir, elle reçoit dans sa chambre ce petit monsieur qui ne se révèle pas être un client facile. En effet, il est particulièrement vicieux : « Il a du cœur ».
L'étrange est que la dame en arrivera à se prêter à toutes ses fantaisies, et qu'en l'espace d'une nuit, ils passeront par tous les états propres à l'amour.
Tout ce qui est humainement possible pour une femme de métier est essayé en vain.
Dans l'ordre onirique, lui se refuse sans cesse à suivre ses instincts.
Même devant la menace d'un revolver, il n'y aura bientôt plus de motifs...
Que font-ils ensemble ?
La peur, (que l'on nomme ici l'appréhension) est là, de part et d'autre.
Tour à tour émouvant, caustique, mystérieux, drôle, « décalé », ce tête-à-tête au suspense incessant et toujours renouvelé, nous offre une sorte de « rêve éveillé »..
Marthe et Benoît sont entraînés à vivre en condensé les moments ordinaires de toute une existence, en réalité une suite d'énigmes...
A sa création, le spectacle produit et mis en scène par François Billetdoux était annoncé sous le titre générique : « Les plus beaux métiers du monde ».
Toujours à la création, « A la nuit... LA NUIT» était précédée de « Au jour le jour» de Jean Cosmos, faisant référence à une chanson écrite par Jacques Prévert, et mise en musique par Vladimir Cosma.
C'est d'ailleurs par une première partie chantée (La Mer et les Marins), que débutera la représentation, interprétée par Jil AIGROT accompagnée par Serge GAMANY à l'accordéon.

Distribution

"A la Nuit, la Nuit" dans les salles

Le dimanche 19 octobre 2003 à 15:00.
LieuEspace Miramar

Le samedi 11 octobre 2003 à 20:30.
LieuSalle Courteline